mardi 2 décembre 2014

Thème "Jeune fille dans la barque"


 Par ordre alphabétique d'Auteur :

Auteur : Paul Allegraud (gagnant du thème) !



LE MARIAGE


Le domaine de Castel-bouzouk, au bord du lac de Gélifontaine, était vraiment magnifique. De plus, on avait eu un temps superbe et même plutôt chaud, pour un début juin. Le repas avait tenu toutes les promesses de la carte, et les musiciens nous avaient enchantés, avec un répertoire varié et de qualité. Non, vraiment, ça avait été un putain de chouette mariage !

Enfin, pas pour tout le monde. Nadine, la cousine de la mariée, avait in peu abusé de la sangria. je ne sais pas si c'était dû à la couleur de sa robe, proche de celle de la boisson, mais je ne l'ai jamais vue sans un verre à la main. Et je la regardais souvent, vu qu'elle était mignonne. Enfin, je me contentais de la reluquer en douce. Trop jeune pour moi ! Tu parles, une gamine, dix-huit ans, peut-être. C'est pour ça qu'elle n'a pas tenu la distance. A trois heures de l'après-midi, elle avait disparue. Je ne l'avais pas vue sortir. Et comme tout le monde était occupé à faire la fête, personne ne s'était aperçu de son absence.

Je l'ai retrouvée endormie dans une barque, une de celles qui avait amené les mariés et leurs proches au domaine. Elle était encore couverte de pétales de roses. C'était joli, cette image. Cette jeune fille légèrement vêtue, allongée inconsciente parmi les corolles délicates, les jambes un peu écartées, presque offerte ...

J'aurai voulu la garder pour moi. Alors j'ai détaché la barque, et je l'ai un peu poussée, doucement. Je l'ai laissée partir au fil de l'eau et je suis retourné à la noce.

Elle a dû avoir un drôle de réveil, Nadine. Mais moi, je garde cette vision, tout au fond de mon coeur, de la belle jeune fille parmi les fleurs. 






Auteur : Victoria Cazes

La jeune fille qui rêvait trop

La jeune fille, allongée dans la barque, rêve, comme tous les jours, en regardant les nuages. Un peu plus tôt, elle s'était prise pour une danseuse orientale : jetant en l'air des tas de pétales de fleurs qu'elle avait ramassés, se déhanchant au rythme des battements accélérés de son coeur. A présent, son corps est apaisé et son esprit vogue d'une pensée à l'autre comme la barque sur le lac. La jeune fille passe des heures à s'imaginer, le plus souvent, alanguie près d'un homme, toujours juste avant ou après le sexe mais jamais pendant. Le coït, elle se le figure trop brutal et ça l'effraie.

Un gros poisson clapote tout près.
La jeune fille se redresse, se concentre sur l'ici et détaille le paysage qui l'entoure : les montagnes derrière lesquelles le soleil vient de se glisser, l'ombre allongée des arbres autour du lac ... Le vent se lève et s'engouffre sous sa robe légère ; la jeune fille frissonne et réalise enfin l'heure tardive. Depuis combien de temps dérive-t-elle sur cette barque ? Et maman qui l'attend pour préparer le dîner et les rames qu'elle a oubliées dans l'herbe !

Vite, la jeune fille pagaie à mains nues de toute ses forces pour regagner la rive. Ses bras se couvrent de chair de poule ; son esprit s'affole en imaginant les réprimandes qui l'attendent à la maison. Comme tous les soirs, la jeune fille promettra à ses parents de moins rêver le lendemain ....






 Auteur : Charles Daney

Une barque au bord de l’eau, une fille dans le bateau : désir d’amour ? Bain de soleil ? Seule l’amarre détachée pourrait nous inquiéter un peu. Que fait donc  la jeune fille qui s’abandonne sur la plage avant de la barque ? Que veut-elle : la laisser filer au cours de l’eau ? Demeurer en ce lieu où fut son plaisir, malgré un retour qui nous semble précipité ?

Au fil du temps coule la barque ; au fil de l’eau vont les amours. Le temps, l’amant, les rêves passent… Contre la rive  arrêtée, la jeune fille abandonnée, rêves brisés, cœur meurtri, chair alanguie, s’offre aux instants qu’elle revit en fixant le firmament, les yeux bien ouverts sur son rêve pour ne rien oublier de l’instant où elle aimait l’amant qu’elle avait rejoint dans la barque où il l’a laissée.






Auteur : Di Sacci

De Pomme et de cerise 


La vie ne t'attends pas, jeune fille
Mais moi oui, toi à la robe cerise
Dans cette barque
Sous cette allure libertine

Je croquerais bien hardiment
Les parties de ton corps
Nues au firmament 
Pour ça, je dis pomme

Ta bouche si fine, aussi rouge
Qu'un beau fruit qui attise mon désir 
Pour ça, je dis cerise 

Abandonnée mais captive de mon regard
Je sais déjà que je ne peux plus vivre sans cela
Cette image de toi, agrippée à mes souvenirs
J'aimerais consommer avec toi le fruit de la passion,  de l'Amour Éternel
Pour ça, avec rage et envie, je dis pomme

Dans cette barque, alanguie et offerte
Avant de repartir, je te regarde
Voulant te garder au plus profond de mes yeux
De mon âme, désormais conquise
Pour ça, je te dis cerise

Dans mon voyage, je n'ai pris pour tout bagage
Que nos baisers échangés
Fougueux, insensés,
Irraisonnés, assoiffés
Mais qui me rappellent tes yeux, ta bouche,
Que j'ai si fortement goutés
Ces seins que j'ai tant pressés
Le son de ta voix, chuchotée
Pour ça, je te dis pomme

Car Mon Amour, toi seule connaît le secret
De ces deux fruits que nous avons partagés
Pour un moment d'éternité
Sous un ciel ensoleillé
Notre sceau immortel est fait
Pour ça, je te dis : de pomme et de cerise

Les deux fruits mélangés de notre passion
Que tu sais si bien chanter
Quand tu gémis et que tu cries
Blottie contre moi, naufragée volontaire
De celui qui t'a tant serré




 


Auteure : Emeraude Dumont-Couturier


Dans une barque
Gît une jeune fille
Endormie 

Lumineuse dans l'été

Ses rêves 
Se sont envolés
Parmi les fleurs 

A peine
Son souffle
Soulève-t-il son sein
Sous sa robe écarlate

Qui ondule
Sous la brise
Dévoilant
Une jambe fuselée

Sa peau
Claire et veloutée
Ses cheveux
Eparpillés
Sa tête
Rejetée en arrière 

Tout en elle
Évoque l'abandon

Elle vit
Au ralenti

Sous la barque
Frémissent des vagues
Mais rien
Ne peut troubler
Ses songes ...

Est-elle une Vénus
Adorée par un dieu ?








Auteure : Barbara Hocquette


Elle est là telle une déesse, se prélassant et attendant certainement quelque chose ou quelqu'un ? Qu'a-t-elle dans ses pensées ? Une idée derrière la tête ? Ou alors souhaite-t-elle tout simplement se remémorer tous ce merveilleux souvenirs qui ont fait de sa vie un vrai conte de fée ?

Nous ne le saurons peut-être jamais car ce que chacun a dans sa tête n'appartient qu'à lui et si on veut vraiment en être maître et bien parfois, il faut savoir apprendre à abandonner tout principe d'échange : celui où on peut perdre bien plus qu'on ne peut y gagner.

Alors c'est vrai que l'on peut se demander ce qu'elle peut bien y trouver dans cette position qui ne laisse pas toujours rêveur.

Mais c'est à elle d'en juger car nous pauvre spectateur, c'est en cherchant à vouloir toujours tout savoir et tout comprendre que parfois on se met à juger !

Et qui devrait dire ou faire ce que les autres pensent être bon pour eux ?
Personne car personne n'est dans cette barque ... C'est elle seule qui maîtrise et qui contrôle. Et puis si vraiment elle avait besoin de notre aide et bien elle aurait légèrement tourné la tête.

Mais là, non, elle s'abandonne comme si elle savait que rien ne pourrait finalement venir la perturber si ce n'est l'onde qui se crée sur l'eau profonde ou non.
Car là encore, est-ce vraiment notre questionnement ?

On se doute bien que ce qu'elle vit à l'instant présent c'est ce qu'elle a décidé de mettre en place dans sa vie et dans son corps pour se sentir au plus près de son être profond.

Alors voilà, restons là nous aussi, spectateur d'une image puissante, celle d'une femme qui finalement n'a d'autre but que de se laisser porter par des vagues inexistantes mais qui peut-être sont en train de naître à l'autre bout de la planète ?

Il faut parfois savoir bien au-delà des clichés alors souhaitons lui bonne route, bon vent et surtout une belle avancée.







2 commentaires:

  1. Bravo à toutes et à tous !
    Merci pour votre participation et à bientôt pour le prochain concours
    je l'espère ! Je vous trouve tous EXCELLENTS !

    De l'humour, de l'amour, du "léger" ... Tous les bons ingrédients y sont.

    Chantal
    Secrétaire Éditions Plumes et Talents

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien Chantaloooouuup !

      Bises

      Dan

      Supprimer

Merci pour vos commentaires. Ils sont encourageant et peuvent nous être très utiles.